Épidémie

Le moustique tigre (Aedes albopictus) est un vecteur de maladies de plus en plus préoccupant sur l’île de Saint-Barthélemy, comme dans de nombreuses autres régions des Antilles.
S
A
F
E

Épidémie

Le moustique tigre (Aedes albopictus) est un vecteur de maladies de plus en plus préoccupant sur l’île de Saint-Barthélemy, comme dans de nombreuses autres régions des Antilles.
S
A
F
E

SAVOIR

Qu’est-ce qu’un moustique tigre ?

Le moustique tigre a été détecté à Saint-Barthélemy au début des années 2000. Sa présence sur l’île est principalement due aux mêmes facteurs que ceux observés dans d’autres régions : le commerce international et le mouvement des personnes et des biens. Les conditions climatiques favorables de l’île, combinées à l’urbanisation et aux pratiques locales, ont permis au moustique tigre de s’établir et de se multiplier rapidement.

Impacts sanitaires

Le moustique tigre est un vecteur de plusieurs maladies virales, notamment la dengue, le chikungunya et le Zika, qui ont tous été signalés à Saint-Barthélemy. Saint-Barthélemy, avec son environnement tropical et ses nombreux sites de reproduction potentiels (comme les réservoirs d’eau non couverts, les soucoupes de pots de fleurs, et autres récipients contenant de l’eau stagnante), offre un habitat idéal pour le moustique tigre. Sa capacité à coloniser aussi bien les zones urbaines que rurales le rend particulièrement difficile à contrôler.

Dengue

La dengue se caractérise souvent par de fortes fièvres et peuvent s’accompagner d’autres symptômes. Le moustique tigre, en tant que vecteur principal, contribue de manière significative à la transmission du virus.

Chikungunya

Le Chikungunya se caractérise par des douleurs articulaires sévères et persistantes, il peut également s’accompagner de fièvre.

Zika

Le virus Zika peut provoquer une infection généralement bénigne mais préoccupante en raison de ses complications notamment pour les fœtus. C’est pourquoi il est recommandé aux femmes enceintes de prendre des précautions particulières.

Stratégie de lutte contre la prolifération du moustique tigre

Pour faire face à la menace posée par le moustique tigre, plusieurs mesures ont été mises en place à Saint-Barthélemy.

Mesures de lutte et de prévention

Sensibiliser les populations

Des campagnes de sensibilisation sont régulièrement menées pour informer les résidents et les touristes des risques associés au moustique tigre et des moyens de réduire les habitats de reproduction, notamment en éliminant les eaux stagnantes autour des habitations.

Contrôler les populations de moustiques

Des programmes de pulvérisation d’insecticides sont mis en œuvre pour réduire les populations de moustiques adultes. Des larvicides sont également utilisés pour traiter les gîtes larvaires identifiés.

Surveillance épidémiologique

Un suivi régulier des cas de maladies transmises par les moustiques est effectué pour détecter rapidement les épidémies potentielles et y répondre de manière appropriée.

ANTICIPER

S’informer sur les échouages de sargasses

L’Agence Régionale de Santé (ARS) mène diverses actions de prévention contre les moustiques vecteurs de maladies telles que la dengue, le chikungunya et le virus Zika. Ces actions incluent la surveillance épidémiologique et entomologique pour détecter rapidement les épidémies, l’application de larvicides et la pulvérisation d’insecticides pour contrôler les populations de moustiques, et des campagnes de sensibilisation pour éduquer le public sur les mesures de prévention. L’ARS collabore avec les collectivités locales et d’autres partenaires pour mobiliser les communautés et utilise des innovations et recherches pour améliorer l’efficacité de ses programmes de lutte anti-vectorielle.

FAIRE FACE

Que se passe t-il sur l’île de Saint-Barth ?

Au 21 mai 2024, l’ARS a constaté une augmentation régulière du nombre de cas de dengue signalés. Santé publique France considère que la Guadeloupe est désormais en phase épidémique. A Saint-Barthélemy, la situation évolue sur le territoire avec une augmentation du nombre de cas recensés ces dernières semaines.

ECHANGER

Partager vos photos au sujet du risque épidémique

En déposant vos photos dans cet espace, vous contribuez à conserver la mémoire des risques pour les futures générations. Nous avons besoin de votre aide pour constituer ce recueil de photos, qui permettra de mettre en valeur les évènements passés. Avec votre accord, vos photos pourront être valorisées dans de futures actions de prévention et de communication sur les risques.

Cliquer sur le bouton ci-dessous pour ajouter vos photos

Merci pour votre contribution !

Pas de résultat

This text is visible until first entry appears in the gallery.
This text can be configurated in "Edit options" >>> "Gallery view options" >>> "This text is visible until first entry appears in the gallery"

Photo contest ist over
Photo contest ist over